Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 

« L’existentialisme chez Hegel », de Merleau Ponty (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur : Merleau Ponty

Titre : « L’existentialisme chez Hegel »,

Oeuvre dont est tiré le titre : Sens et non-sens

Accéder au texte

Extrait étudié :

On ne fera pas que l’homme ignore la mort. On ne l’obtiendrait qu’en le ramenant à l’animalité ; encore serait-il un mauvais animal, s’il gardait conscience, puisque la conscience suppose le pouvoir de prendre recul à l’égard de toute chose donnée et de la nier. C’est l’animal qui peut paisiblement se satisfaire de la vie et chercher son salut dans la reproduction. L’homme ne peut accéder à l’universel que parce qu’il existe au lieu de vivre seulement. Il doit payer de ce prix son humanité. C’est pourquoi l’idée de l’homme sain est un mythe, proche parent des mythes nazis. « L’homme, c’est l’animal malade », disait Hegel dans un texte ancien de la Realphilosophie publié par Hoffmeister. La vie n’est pensable que comme offerte à une conscience de la vie qui la nie. Toute conscience est donc malheureuse, puisqu’elle se sait vie seconde et regrette l’innocence d’où elle se sent issue.

Cliquez ici pour demander ce corrigé

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : Pas de note attribuée pour le moment



Commentaires postés pour réagir à cet article :


Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales