Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 

Acte 3 scène 10 de Edmond Rostand (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur : Edmond Rostand

Titre : Acte 3 scène 10

Oeuvre dont est tiré le titre : Cyrano de Bergerac

Accéder au texte

Extrait étudié :

CYRANO, CHRISTIAN, ROXANE.
ROXANE, s'avançant sur le balcon
C'est vous ?
Nous parlions de... de... d'un...
CYRANO
Baiser. Le mot est doux !
Je ne vois pas pourquoi votre lèvre ne l'ose ;
S'il la brûle déjà, que sera−ce la chose ?
Ne vous en faites pas un épouvantement
N'avez−vous pas tantôt, presque insensiblement,
Quitté le badinage et glissé sans alarmes
De sourire au soupir, et du soupir aux larmes !
Glisser encore un peu d'insensible façon
Des larmes au baiser il n'y a qu'un frisson !
ROXANE
Taisez−vous !
CYRANO
Un baiser, mais à tout prendre, qu'est−ce ?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer ;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
Une communication ayant un goût de fleur,
Une façon d'un peu se respirer le coeur,
Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme !
ROXANE
Taisez−vous !
CYRANO
Un baiser, c'est si noble, Madame,
Que la reine de France, au plus heureux des lords,
En a laissé prendre un, la reine même !
ROXANE
Alors !
CYRANO, s'exaltant
J'eus comme Buckingham des souffrances muettes,
J'adore comme lui la reine que vous êtes,
Comme lui je suis triste et fidèle...
ROXANE
Et tu es
Beau comme lui !
CYRANO, à part, dégrisé
C'est vrai, je suis beau, j'oubliais !
ROXANE
Eh bien ! montez cueillir cette fleur sans pareille...
CYRANO, poussant Christian vers le balcon
Monte !
ROXANE
Ce goût de coeur...
CYRANO
Monte !
ROXANE
Ce bruit d'abeille...
CYRANO
Monte !
CHRISTIAN, hésitant
Mais il me semble à présent que c'est mal !
ROXANE
Cet instant d'infini !...
CYRANO, le poussant
Monte donc, animal !
Christian s'élance, et par le banc, le feuillage, les piliers, atteint les
balustres qu'il enjambe.
CHRISTIAN
Ah ! Roxane ! Il l'enlace et se penche sur ses lèvres.
CYRANO
Aïe ! au coeur, quel pincement bizarre !
−Baiser, festin d'amour dont je suis le Lazare !

Cliquez ici pour demander ce corrigé

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : Pas de note attribuée pour le moment



Commentaires postés pour réagir à cet article :


Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales