Commentaire : Emile Zola : La Bête humaine : Chapitre 10.

 Après un accident de chemin de fer, voici la description de la locomotive, baptisée la Lison. Émile Zola : La Bête humaine, 1890.

La lison, renversée sur les reins, le ventre ouvert, perdait sa vapeur; par les robinets arrachés, les tuyaux crevés, en des souffles qui grondaient, pareils à des râles furiaux de géante. Une baleine blanche en sortait, inépuisable, roulant d'épais tourbillons au ras du sol; pendant que, du foyer, les braises tombées, rouges comme le sang même de ses entrailles, ajoutaient leurs fumées noires.La cheminée, dans la violence du choc, était entrée en terre; à l'endroit où il avait porté, le châssis s'était rompu, faussant les deux longerons et, les roues en l'air, semblable à une cavale monstrueuse décousue par quelque formidable coup de corne, la Lison montrait ses bielles tordues, ses cylindres cassés, ses tiroirs et leurs excentriques écrasés, toute une affreuse plaie bâillant au plein air, par où l'âme continuait de sortir, avec un fracas d'enragé désespoire. Justement, près d'elle, le cheval qui n'était pas mort, gisait lui aussi, les deux pieds de deva!
 nt emportés, perdant également ses entrailles par une déchirure à son ventre. A sa tête droite, raidie, dans un spasme d'atroce douleur, on le voyait râler, d'un bennissement terrible, dont rien arrivait à l'oreille, au milieu du tonnerre de la machine agonisante

 

Commentaire de texte :

Introduction :

En 1890, Emile Zola publie La Bête humaine, dix-septième volume de la série colossale des Rougon-Macquart. L’action se déroule le long de la ligne de chemin de fer entre Paris et Le Havre, et relate l’histoire d’un mécanicien, Jacques Lantier. Le second « personnage » central de ce roman est La Lison, sa locomotive, qu’il traite comme un être humain.

Dans cet extrait, un accident a été provoqué par Flore, qui, jalouse de la relation amoureuse de Jacques et Séverine, veut entraîner leur mort.

Plan détaillé :

I. Une mort personnifiée

a) La locomotive féminisée.
b) La mort humanisée de La Lison.
c) La métaphore animale.

II. Une scène tragique et épique.

a) Tragique et pathétique.
b) Hyperboles et exagération

Conclusion

Pour accèder à ce contenu,
il vous faut 1 code(s) d'accès.

Pour savoir comment obtenir un code, cliquez sur le drapeau de votre pays :


Votre navigateur doit accepter les cookies
Cookies have to be enabled on your browser
Entrez le(s) code(s) d'accès