Erreur : Impossible d'effectuer la requête.

Commentaire composé : :

Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 


Afficher les corrigés par époque : Antiquité | Moyen-Âge | 16 ième | 17 ième | 18 ième | 19 ième | 20 ième | 21 ième


de (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur :

Titre :

Époque : Non définie

Ce coeur qui haïssait la guerre
voilà qu'il bat pour le combat et la bataille !
Ce coeur qui ne battait qu'au rythme des marées, à celui des saisons,
à celui des heures du jour et de la nuit,
Voilà qu'il se gonfle et qu'il envoie dans les veines
un sang brûlant de salpêtre et de haine.
Et qu'il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent
Et qu'il n'est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne
Comme le son d'une cloche appelant à l'émeute et au combat.
Écoutez, je l'entends qui me revient renvoyé par les échos.

Mais non, c'est le bruit d'autres coeurs, de millions d'autres coeurs
battant comme le mien à travers la France.
Ils battent au même rythme pour la même besogne tous ces coeurs,
Leur bruit est celui de la mer à l'assaut des falaises
Et tout ce sang porte dans des millions de cervelles un même mot d'ordre :
Révolte contre Hitler et mort à ses partisans !
Pourtant ce coeur haïssait la guerre et battait au rythme des saisons,
Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères
Et des millions de Francais se préparent dans l'ombre
à la besogne que l'aube proche leur imposera.
Car ces coeurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté
au rythme même des saisons et des marées,
du jour et de la nuit.

Robert Desnos : Destinée arbitraire 1975

 

Proposition de commentaire :

Introduction : Ce poème extrait du recueil destinée arbitraire, témoigne de l’engagement de Desnos dans la résistance, engagement qui lui valu la déportation et lui coûta la vie. Avant d’être publié en 1975 à titre posthume, il a circulé clandestinement et a participé au combat d’idées en incitant ses lecteurs à rejoindre le rangs de la résistance. Un poème pouvait-il efficacement servir une cause politique ? Nous montrerons tout d’abord comment se poème s’efforce de convaincre puis comment il cherche à touche la sensibilité ( à persuader) enfin en quoi il diffuse un message militant.

I Un poème pour convaincre

  1. La forte implication du locuteur et du destinataire
    – Locuteur, vers 1 : la synecdoque « ce cœur » avec l’adjectif démonstratif «ce » implique fortement le poète locuteur. Le pronom personnel de 1ère pers du sing. Apparaît au vers 11 et la subjectivité et mise en évidence par le « ! », au vers 13, le pronom possessif « le mien » renforce l’implication du poète
    - Quand au destinataire, il est interpellez par l’impératif du vers 11 »écoutez »
  2. La mise en place de l’argumentation
    - Si la thèse reste implicite ; il faut résister, elle est néanmoins très facile à dégager. Grâce à une structure argumentative facilement repérable et clairement souligné par des connecteurs logiques. Le paradoxe du vers 1 est perceptible grâce à l’opposition de l’imparfait et du présent et à l’antithèse lexical « haïr la guerre différent de battre pour le combat
    - Le poème procède par élargissement de l’expérience personnel à une expérience collective annoncer par « mais non »vers 12 et souligné par l’hyperbole « des millions d’autres cœur ». L’adverbe pourtant vers19 reprend le paradoxe de départ qui est réfuté et surmonté grâce au « mais »vers20 qui marque l’opposition et justifié par le « car » du vers 23.
    - Le poète apporte beaucoup de soins pour convaincre son destinataire et il ne néglige aucun de moyens de la poésie pour émouvoir

II Un poème moderne pour émouvoir

S’il n’utilise ni la rime, ni le mètre régulier pour charmer son lecteur, Desnos use cependant de procédés propre à la poésie.

  1. La musicalité de ce poème
    - Le jeu des retours avec variations autour des mots clés de ce texte « cœur »(vers 1/3/19/12/23), battre(1/3/14/19/23), le rythme des marées, des saisons ( vers 3/19/14/24) etc.…
    - Jeux d’allitération et d’assonance dans le premier vers qui évoque la dureté (-ba) de la guerre
    - Un rythme ample qui donne un souffle épique au texte
  2. Les images poétiques :
    -
    métaphore et comparaisons qui assimile le corps humain à une machine de guerre ( vers 10, cœur devient tocsin, vers 4/5 corps devient un explosif)métaphore épique du vers 15 : « assaut »vocabulaire militaire
    - La métaphore de l’aube proche vers 21, qui embellit une réalité politique et militaire ( la libération) en l’assimilant au renouveau du jour.

III Un poème militant

  1. La diffusion du mot d’ordre et du message de la Résistance
    - concision de la phrase nominale de propagande « révolte contre Hitler et mort à ses partisans »
    - célébration de la libération à venir avec l’aide de la résistance. Hyperbole « des millions de français ». périphrase de l’aube proche qui valorise la libération avec l’emploi de métaphorique d’aube : renouveau de la lumière, dans l’ombre : dans la clandestinité.
  2. La justification du combat collectif
    - par la référence à une tradition de gauche « les vieilles colères », celles des révolutionnaires de 1792, celles des communards
    - par la référence à une valeur commune : liberté, placée plus haut que le pacifisme

Conclusion : Desnos ne ménage aucun moyen pour rallier ç sa cause. Il use des armes traditionnelles de la rhétorique pour convaincre et choisit une poésie originale qui touche la sensibilité pour persuader. Il a réussi à faire d’un poème de circonstances une œuvre qui a survécu.

Fiche envoyé par Amandine

Article ajouté le à

Article validé le à

Ajouté par :

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : 0



Commentaires postés pour réagir à cet article :



Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales