Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 


Afficher les documents littéraires par époque : Antiquité | Moyen-Âge | 16 ième | 17 ième | 18 ième | 19 ième | 20 ième | 21 ième


Fiches de Français - Commentaires composés corrigés - Dernières demandes - Demander un corrigé - Lexique littéraire

Les auteurs principaux :

Anouilh - Aubigné - Apollinaire - Aragon - Balzac - Baudelaire - Beaumarchais - Beckett - Bernanos - Brecht - Cadou - Camus - Céline - Cendrars - Chateaubriand - Claudel - Corbière - Cohen - Colette - Corneille - Desnos - Diderot - Du Bellay - Eluard - Fénelon - Flaubert - Fontenelle - Giono - Giraudoux - Hérédia - Hugo - Huysmans - Ionesco - Juliet - La Bruyère - Laclos - La Fayette - La Fontaine - Laforgue - Lamartine - Lesage - Mallarmé - Malraux - Marivaux - Marot - Maupassant - Mauriac - Michaux - Molière - Montesquieu - Musset - Nerval - Pascal - Ponge - Prévert - Prévost - Proust - Rabelais - Racine - Rimbaud - Ronsard - Rousseau - Roy - Saint-Amant - Sand - Sarraute - Sartre - Senghor - Shakespeare - Stendhal - Supervielle - Vallès - Verlaine - Vigny - Voltaire - Zola

Le rêve de d'Alembert de Diderot (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur : Diderot

Titre : Le rêve de d'Alembert

Époque : 18 ième

Accéder au commentaire de texte : Commentaire : Diderot : Le rêve de d'Alembert

Extrait étudié :

Le philosophe d'Alembert fait un rêve au cours duquel il parle à voix haute. Une confidente, Mlle de Lespinasse, note sur un papier les mots qu'il prononce et en fait part à un medecin, le docteur Bordeu :

MADAME DE L'ESPINASSE :
Oh que non, vous n'y êtes pas. Après votre radotage ou le sien, il m'a dit : "Mademoiselle? - Mon ami. - Approchez-vous... encore... encore... J'aurais une chose, à vous proposer. - Qu'est-ce? - Tenez cette grappe, la voilà, vous la voyez bien là, là ; faisons une expérience. - Quelle? - prenez vos ciseaux ; coupent-ils bien? - A ravir. - Approchez doucement, tout doucement, et séparez-moi ces abeilles, mais prenez garde de les diviser par la moitié du corps, coupez juste à l'endroit où elles se sont assimillées par les pattes. Ne craignez rien, vous les blesserez un peu, mais vous le les tuerez pas... Fort bien, vous êtes adroite comme une fée... Voyez-vous comment elles d'envolent chacune de son coté? Elles s'envolent une à une, deux à deux, trois à trois. Combien il y en a? Si vous m'avez bien compris... vous m'avez bien compris? - Fort bien. - Supposez maintenant... supposez..." Ma foi, docteur, j'entendais si peu ce que j'écrivais ; il parlait si bas, cet endroit de mon!
papier est si barbouillé que je ne le saurais lire.

Url du fichier ajouté : Accéder au corrigé

Ajouté par : admin

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : Pas de note attribuée pour le moment



Commentaires postés pour réagir à cet article :



Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales