Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 


Afficher les documents littéraires par époque : Antiquité | Moyen-Âge | 16 ième | 17 ième | 18 ième | 19 ième | 20 ième | 21 ième


Fiches de Français - Commentaires composés corrigés - Dernières demandes - Demander un corrigé - Lexique littéraire

Les auteurs principaux :

Anouilh - Aubigné - Apollinaire - Aragon - Balzac - Baudelaire - Beaumarchais - Beckett - Bernanos - Brecht - Cadou - Camus - Céline - Cendrars - Chateaubriand - Claudel - Corbière - Cohen - Colette - Corneille - Desnos - Diderot - Du Bellay - Eluard - Fénelon - Flaubert - Fontenelle - Giono - Giraudoux - Hérédia - Hugo - Huysmans - Ionesco - Juliet - La Bruyère - Laclos - La Fayette - La Fontaine - Laforgue - Lamartine - Lesage - Mallarmé - Malraux - Marivaux - Marot - Maupassant - Mauriac - Michaux - Molière - Montesquieu - Musset - Nerval - Pascal - Ponge - Prévert - Prévost - Proust - Rabelais - Racine - Rimbaud - Ronsard - Rousseau - Roy - Saint-Amant - Sand - Sarraute - Sartre - Senghor - Shakespeare - Stendhal - Supervielle - Vallès - Verlaine - Vigny - Voltaire - Zola

La Douleur (autobiographie) de Duras (Margueritte) (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur : Duras (Margueritte)

Titre : La Douleur (autobiographie)

Époque : 20 ième

Oeuvre dont est tiré le titre : Avril-Dimanche

Fiche de révision, OE : Autobiographie

Avril-Dimanche

Toujours sur le divan près du téléphone. Aujourd'hui, oui Berlin sera prit. On nous l'annonce tout les jours, mais aujourd'hui ce sera vraiment la fin. Les journaux nous disent comment nous l'apprendrons : par les sirènes qui sonneront une dernière fois. La dernière fois de la guerre. Je ne vais plus au centre, je n'irais plus. Il en arrive au Lutétia, il en arrive à la gare de l'est. Gare du Nord. C'est fini. Non seulement je n'irai plus au centre, mais je ne bougerais plus. Hier aussi je le croyais, et a dix heures du soir je suis sortie, j'ai pris le métro je suis allée sonner chez D. il ne m'a ouvert. Il m'a pris dans ses bras : « rien de nouveau depuis tout à l'heure ? Rien. Je n'en peux plus. » Je suis reparti. Je n'ai même pas voulu entrer dans sa chambre, j'avais seulement envie de voir D. ou de vérifiait qu'il n'y ait aucun signe particulier sur son visage, aucun mensonge sur la mort. Sur le coût de 10 heures, tout à coup, chez moi, la peur était rentrée!
. La peur de tout. Jamais été retrouvé dehors. Tout à coup j'avais relevé la tête et l'appartement avait changé, et la lampe aussi, jaune tout à coup. Et tout à coup la certitude, la certitude en rafale : il est mort. Mort. Mort. Le 21 avril, mort le 21 avril. Je m'étais levé les fidèles au milieu de la chambre s'étais en une seconde. Plus de battements aux tempes. Ce n'est plus ça. Mon visage se défait, il change. Ce ne défait, je modèle cliniques, je change. Il n'y a plus personne dans la chambre de suite. Je ne sens plus mon cour. L'horreur monte lentement dans une inondation, je me noie. Jonathan tellement que j'ai peur. C'est fini, c'est fini ? Où es-tu ? Comment savoir ? Je ne sais pas où se trouve. Je ne sais plus non plus ou je suis. Je ne sais pas où nous nous trouvons. Quel est le nom de cet endroit-ci ? Qu'est-ce que c'est que toute cette histoire ? De quoi s'agit-il ? Et faire ? Robert L.? Plus de douleur. Jusque sur le point de comprendre qu'il n'y a plus rien!
de commun entre cet homme et moi. Autant en attendre un autre. Je n'e
xiste plus. Et alors du moment que je n'existe plus, pourquoi attendre Robert L. ? Autant en attendre un autre six ça fait plaisir d'attendre. Rien de commun entre ces données elles. Qui est-ce Robert L. ? A-t-il jamais existé ? Qu'est-ce qui fait ce Robert L., quoi ? Qu'est-ce qui fait qu'il soit attendu, lui et par un autre ? Qu'est-ce qu'elle attend en vérité ? Quelle autre attente attend-elle ? A quoi joue t'elle depuis quinze jours qu'elle se monte la tête avec cette attente là ? Passe-t-il dans sa chambre ? Qui est-elle ? Qu'y aller, D. le sait. Où est D. ? Elle ne s'est, elle peut voilà lui demander des explications. Il faut que je le voie parce qu'il y a quelque chose de nouveau qui est arrivé. Je suis allé le voir. En apparence rien n'était arrivé.

Margueritte DURAS, La Douleur (1985)

 

Accéder au commentaire de texte : Commentaire : Duras (Margueritte) : La Douleur (autobiographie)

Url du fichier ajouté : Accéder au corrigé

Ajouté par : admin

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : Pas de note attribuée pour le moment



Commentaires postés pour réagir à cet article :



Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales