Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 


Afficher les documents littéraires par époque : Antiquité | Moyen-Âge | 16 ième | 17 ième | 18 ième | 19 ième | 20 ième | 21 ième


Fiches de Français - Commentaires composés corrigés - Dernières demandes - Demander un corrigé - Lexique littéraire

Les auteurs principaux :

Anouilh - Aubigné - Apollinaire - Aragon - Balzac - Baudelaire - Beaumarchais - Beckett - Bernanos - Brecht - Cadou - Camus - Céline - Cendrars - Chateaubriand - Claudel - Corbière - Cohen - Colette - Corneille - Desnos - Diderot - Du Bellay - Eluard - Fénelon - Flaubert - Fontenelle - Giono - Giraudoux - Hérédia - Hugo - Huysmans - Ionesco - Juliet - La Bruyère - Laclos - La Fayette - La Fontaine - Laforgue - Lamartine - Lesage - Mallarmé - Malraux - Marivaux - Marot - Maupassant - Mauriac - Michaux - Molière - Montesquieu - Musset - Nerval - Pascal - Ponge - Prévert - Prévost - Proust - Rabelais - Racine - Rimbaud - Ronsard - Rousseau - Roy - Saint-Amant - Sand - Sarraute - Sartre - Senghor - Shakespeare - Stendhal - Supervielle - Vallès - Verlaine - Vigny - Voltaire - Zola

Regrets de Du Bellay (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur : Du Bellay

Titre : Regrets

Époque : 16 ième

Oeuvre dont est tiré le titre : Sonnet VI : Las où est maintenant

Accéder au commentaire composé complet

Accéder au commentaire de texte : Commentaire : Du Bellay : Regrets

Extrait étudié :

Joachim du Bellay, Regrets, VI (1558)

Las, où est maintenant ce mépris de Fortune?
Où est ce cœur vainqueur de toute adversité, 
Cet honnête désir de l'immortalité, 
Et cette honnête flamme au peuple non commune? 

Où sont ces doux plaisirs, qu'au soir sous la nuit brune 
Les Muses me donnaient, alors qu'en liberté 
Dessus le vert tapis d'un rivage écarté 
Je les menais danser aux rayons de la Lune ? 

Maintenant la Fortune est maîtresse de moi, 
Et mon cœur qui soulait être maître de soi 
Est serf de mille maux et regrets qui m'ennuient. 

De la postérité je n'ai plus de souci,
Cette divine ardeur, je ne l'ai plus aussi, 
Et les Muses de moi, comme étranges, s'enfuient. 

Url du fichier ajouté : Accéder au corrigé

Ajouté par : aishwarya59

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : 6



Commentaires postés pour réagir à cet article :



Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales