Erreur : Impossible d'effectuer la requête.

Commentaire composé : :

Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 


Afficher les corrigés par époque : Antiquité | Moyen-Âge | 16 ième | 17 ième | 18 ième | 19 ième | 20 ième | 21 ième


de (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur :

Titre :

Époque : Non définie

Le combat des rats et des belettes

La parodie est une imitation satirique dans la mesure où elle vise à ridiculiser.
Nous allons démontrer que la Fable de La Fontaine, "Le combat des rats et des belettes", est une parodie.
Pour cela, nous étudierons dans un premier temps, la narration, et pour finir, le sens de l'apologue.
Pour commencer, on ne trouve pas de discours dans cette fable, ce qui est tout de même rare dans les fables de La Fontaine (par exemple : "le corbeau et le renard").
Cependant, nous découvrons des commentaires du narrateur au présent de l'indicatif ("En ferait, je m'imagine") (à commenter plus en détail c'est ce que le prof m'a écrit).
Les verbes sont majoritairements au passé simple, ceci nous dévoile que le récit est composé d'actions courtes.
La narration de cette fable a donc une vitesse de récit assez rapide.
Ensuite, la situation initiale nous permet de découvrir une comparaison entre les chats et les belettes, (ils ont le même ennemi les rats : "La nation des belettes, Non plus que celle des chats, Ne veut aucuns bien aux rats"), ceci nous montre une opposition entre deux camps, les belettes d'un côté et les rats de l'autre, cela nous rapporte au titre "le combat des rats et des belettes", que nous pouvons peut-être améliorer en remplaçant le mot "combat" par guerre.
Ceci nous emmène sur la route de l'élément perturbateur, la déclaration de la guerre des rats à leur ennemi, les belettes. Cela déséquilibre le monde réel de la fable pour la conduire vers un monde fictif creé par le poète ; car les belettes aurait plus de raison de déclarer la guerre aux rats car déjà, ils sont plus fort donc plus de chances de gagner cette bataille (vérité générale).
Ce bouleversement du récit ne fait que confirmer l'mage que nous avions des deux camps dans la situation initiale.
Ensuite, la situation finale procède d'un complet retournement car les belettes gagnaient la guerre au début du récit, ("Mais la perte la plus grande", "Tomba presque en tous endroits"," Sur le peuple Souriquois") mais ils vont perdre le combat à cause de leur taille (à développer, il faut préciser), ("Le trop superbe équipage"," Peut souvent en un passage", "Causer du retardement"). C'est une fin inattendu (paradoxe) que nous retrouvons dans plusieurs fable, notamment dans "le Chêne et le Roseau".
Cette fable a donc un registre comique car le plus faible est le vainqueur du combat.
Après, nous découvrons les noms de deux personnages, "Psicarpax" et "Méridarpax", tiré dans une épopée parodique satirique antique écrite par Esope.
La Fontaine utilise ces deux personnages dans un vers ironique ("Quoi que pût faire Artapax, Psicarpax, Méridarpax").
L'intrusion de ces deux personnages tirés dans une oeuvre parodique, peut nous amener à supposer que cette fable est peut-être une satire de cette oeuvre parodique.
Nous étudions donc la deuxième partie du plan pour pouvoir peut-être confirmer l'idée satirique de la fable.
Nous venons donc de démontrer que "Le combat des rats et des belettes est une fable comique et peut-être
une satire.
Ensuite, nous trouvons une morale explicite à la fin de cette fable (du vers 54 au vers 56) signifiant peut-être que les petits sont faibles mais intelligents et les grands forts mais sots. Cette morale satirique ridiculise donc les grands (les belettes).
Pour encore confirmer cette idée, nous allons étudier la substitution des noms, rats et belettes. Nous découvrons donc plusieurs métaphores des rats et des belettes, dévalorisant ces derniers : "la racaille" (sens péjoratif) par rapport aux rats : "les princes" (sens mélioratif).
Nous confirmons donc notre idée, cette fable est une satire.
Nous pouvons donc conclure que "le combat et les deux belettes" est une parodie puisque nous avons démontrer que la fable était à la fois une satire et comique.

Article ajouté le à

Article validé le à

Ajouté par :

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : 0



Commentaires postés pour réagir à cet article :



Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales