Accueil | Francais | Philosophie | Histoire-géo | Commentaires philo | SES | Résumés d'oeuvres | Forum | Chances au bac

 


Afficher les documents littéraires par époque : Antiquité | Moyen-Âge | 16 ième | 17 ième | 18 ième | 19 ième | 20 ième | 21 ième


Fiches de Français - Commentaires composés corrigés - Dernières demandes - Demander un corrigé - Lexique littéraire

Les auteurs principaux :

Anouilh - Aubigné - Apollinaire - Aragon - Balzac - Baudelaire - Beaumarchais - Beckett - Bernanos - Brecht - Cadou - Camus - Céline - Cendrars - Chateaubriand - Claudel - Corbière - Cohen - Colette - Corneille - Desnos - Diderot - Du Bellay - Eluard - Fénelon - Flaubert - Fontenelle - Giono - Giraudoux - Hérédia - Hugo - Huysmans - Ionesco - Juliet - La Bruyère - Laclos - La Fayette - La Fontaine - Laforgue - Lamartine - Lesage - Mallarmé - Malraux - Marivaux - Marot - Maupassant - Mauriac - Michaux - Molière - Montesquieu - Musset - Nerval - Pascal - Ponge - Prévert - Prévost - Proust - Rabelais - Racine - Rimbaud - Ronsard - Rousseau - Roy - Saint-Amant - Sand - Sarraute - Sartre - Senghor - Shakespeare - Stendhal - Supervielle - Vallès - Verlaine - Vigny - Voltaire - Zola

Le cierge de La Fontaine (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur : La Fontaine

Titre : Le cierge

Époque : 17 ième

Oeuvre dont est tiré le titre : Fables

Accéder au commentaire composé complet

Accéder au commentaire de texte : Commentaire : La Fontaine : Le cierge

Extrait étudié :

Le cierge


C’est du séjour des Dieux que les Abeilles viennent. [1]
Les premières, dit-on, s’en allèrent loger
Au mont Hymette, et se gorger [2]
Des trésors qu’en ce lieu les zéphirs entretiennent.
Quand on eut des palais de ces filles du Ciel
Enlevé l’ambroisie en leurs chambres enclose, [3]
Ou, pour dire en Français la chose,
Après que les ruches sans miel
N’eurent plus que la Cire, on fit mainte bougie ;
Maint Cierge aussi fut façonné.
Un d’eux voyant la terre en brique au feu durcie
Vaincre l’effort des ans, il eut la même envie ;
Et, nouvel Empédocle aux flammes condamné,
Par sa propre et pure folie,
Il se lança dedans. Ce fut mal raisonné ;
Ce Cierge ne savait grain de Philosophie. [4]
Tout en tout est divers : ôtez-vous de l’esprit
Qu’aucun être ait été composé sur le vôtre.
L’Empédocle de Cire au brasier se fondit : [5]
Il n’était pas plus fou que l’autre.


Etude :

« Le cierge », une fable inspirée d’Abstémius (« La cire qui cherchait à durcir). Cette fable n’a plu ni à Nodier ni à Chamfort. Pourtant, ce n’est pas la façon de travailler de La Fontaine qui leur déplaît mais bien plutôt la présentation d’Abstémius. La Fontaine enrichira considérablement le thème en faisant appel à Horace autant qu’à Virgile. La fable s’efface donc nettement derrière les exemples proposés.

Cette fable nous avertit de ne pas rechercher ce que la nature nous refuse.

Ajouté par : admin

Les membres ont attribué la note suivante en moyenne : Pas de note attribuée pour le moment



Commentaires postés pour réagir à cet article :



Retour à l'accueil du site | Rechercher un article


© 2006-2011 Copyright www.lescorriges.com - Déclaration CNIL n°1164329 - Mentions-légales