Commentaire composé : Lamartine : L'automne

Salut, bois couronnés d'un reste de verdure,
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards.

Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire;
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois.

Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilès je trouve plus d'attraits;
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais.

Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d'un regard d'envie
Je contemple ses biens dont je n'ai pas joui.

Commentaire :

« L’Automne » in Méditations poétiques, Lamartine


Recueils poétiques d’Alphonse de Lamartine (1790-1869), publiés à Paris en 1820 (avec un «Avertissement de l’Éditeur» signé Eugène de Genoude, ami de Lamartine), Les Méditations poétiques comprennent dans l’édition originale vingt-quatre poèmes ; le premier recueil s’augmente dès avril de deux pièces écrites en 1817 et 1819 (“la Retraite” et “le Génie”). Six autres éditions se succèdent jusqu’en 1822. En 1823, la neuvième ajoute quatre pièces (“À Elvire”, “Ode”, “la Naissance du duc de Bordeaux” et “Philosophie”, ces deux dernières seules ayant été écrites après l’originale). En 1849 enfin, Lamartine porte à quarante et un poèmes le total des premières Méditations dans l’édition des «souscripteurs».
L’Automne fait partie des premières éditions des Méditations poétiques, et en constitue la dix-neuvième pièce. Le poème intégral comporte huit quatrains d’alexandrins. Seuls les quatre premiers sont ici proposés à l’étude. Ce recueil de Lamartine fait date dans l’histoire de la littérature française, car c’est généralement de celui-ci que l’on date la naissance du romantisme en France. On étudiera ici la représentation que fait le poète de l’automne, saison de passage entre la vigueur du printemps, et la déchéance de l’hiver.
Nous verrons dans une première partie l’automne comme « saison mentale » (Apollinaire) du poète ; puis, dans une seconde partie, le lyrisme de la nature ; enfin, dans une troisième partie, le caractère romantique de ce texte.

L'accès au reste du commentaire littéraire est protégé par un code d'accès.

Pour l'obtenir, il vous suffit d'appeler le numéro de téléphone correspondant à votre pays et votre mot de passe vous sera dicté par un robot vocal. Veillez à bien noter quelque part votre numéro d'accès afin de ne pas l'oubier ! Entrez ensuite le code dans le champ en dessous des drapeaux puis cliquez sur "envoyer". Cet appel vous est facturé 1,68 euros. Le code est valable 2 fois !

Si vous rencontrez des problèmes, contactez-nous.

Pour avoir des accès gratuits envoyez nous vos devoirs ! Plus d'informations



Autres Pays
&


Ce fichier contient un commentaire composé avec introduction, conclusion et transitions rédigées


Attention : Le site Lescorriges.com propose des documents qui peuvent vous servir de base ou de modèle dans vos travaux scolaires. Il est vivement conseillé de ne pas les recopier mais seulement de s'en inspirer. Le webmaster de ce site ne saurait en aucun cas être responsable des notes ou des sanctions résultant de l'utilisation de la banque de données du site.

Les corrigés permettent, d'acquérir des méthodes de rédaction, et de prendre conscience des attentes du correcteur mais ils ne sont pas forcément une aide à long terme. N'oubliez pas que l'objectif est d'arriver à construire un devoir pour le jour du baccalauréat. Vous n'aurez plus internet sous la main. Il faut donc que la consultation des corrigés vous aide à vous préparer à cette épreuve. Cela ne doit pas être une solution de facilité. Je vous suggère donc de n'avoir recours à ces corrigés qu'après avoir fait l'effort de construire votre propre réflexion. Et si le corrigé qui est proposé ne va pas dans le sens de ce que vous avez fait n'en déduisez pas automatiquement que votre travail n'est pas correct. Au contraire, c'est l'occasion de réfléchir aux choix qui ont été faits par le correcteur et à vos propres choix. Vous pouvez en discuter avec votre professeur. Enfin, n'attendez pas que votre prof vous fasse tout le travail. Rappelez-vous qu'il peut y avoir de bons devoirs très différents entre eux.


© Lescorriges.com - Tous droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, et les fiches hébergées sur le site sont la propriété de lescorriges.com