corrige

Fiches de Français - Commentaires composés corrigés - Autres textes - Demander un corrigé - Lexique littéraire

Les auteurs principaux :

Anouilh - Aubigné - Apollinaire - Aragon - Balzac - Baudelaire - Beaumarchais - Beckett - Bernanos - Brecht - Cadou - Camus - Céline - Cendrars - Chateaubriand - Claudel - Corbière - Cohen - Colette - Corneille - Desnos - Diderot - Du Bellay - Eluard - Fénelon - Flaubert - Fontenelle - Giono - Giraudoux - Gogol -Hérédia - Hugo - Huysmans - Ionesco -Juliet - La Bruyère - Laclos - La Fayette - La Fontaine - Laforgue - Lamartine- Lesage - Mallarmé - Malraux - Marivaux - Marot - Maupassant - Mauriac - Michaux - Molière - Montesquieu - Musset - Nerval - Pascal -Ponge - Prévert - Prévost - Proust - Rabelais - Racine - Rimbaud - Ronsard - Rousseau - Roy - Saint-Amant - Sand - Sarraute - Sartre - Senghor - Shakespeare - Stendhal - Supervielle -Vallès - Verlaine - Vigny - Voltaire - Zola

____________________________________________________________________________________________________

Commentaire composé : Du Bellay : Les Regrets : France, mère des arts, des armes et des lois

Extrait étudié :

France, mère des arts, des armes et des lois,
Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle :
Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle,
Je remplis de ton nom les antres et les bois.

Si tu m'as pour enfant avoué quelquefois,
Que ne me réponds-tu maintenant, ô cruelle ?
France, France, réponds à ma triste querelle.
Mais nul, sinon Écho, ne répond à ma voix.

Entre les loups cruels j'erre parmi la plaine,
Je sens venir l'hiver, de qui la froide haleine
D'une tremblante horreur fait hérisser ma peau.

Las, tes autres agneaux n'ont faute de pâture,
Ils ne craignent le loup, le vent ni la froidure :
Si ne suis-je pourtant le pire du troupeau.

Commentaire :

 

Recueil poétique de Joachim du Bellay (1522-1560), Les Regrets fut publié sous le titre les Regrets et Autres Œuvres poétiques à Paris chez Fédéric Morel en 1558.
Avant d’être rassemblés, nombre des sonnets qui composent le recueil circulaient soit en manuscrits, soit imprimés sans l’autorisation de l’auteur. En 1553, le poète avait accompagné à Rome son illustre parent, le cardinal Jean du Bellay, qui lui avait confié l’intendance de sa maison. Même si l’enthousiasme des premiers temps céda la place au désenchantement, le séjour romain fut loin d’être stérile: après avoir quitté Rome, en août 1557, Du Bellay publia coup sur coup, l’année suivante, les Regrets, les Divers Jeux rustiques, les Antiquités de Rome, et un recueil de Poëmata latins; en outre, le poète revenait en France pourvu de substantiels bénéfices ecclésiastiques, et l’avenir se présentait pour lui sous de bons auspices. Il ne faut donc pas faire une lecture trop littérale des sonnets relatifs à la désolation du séjour romain et à l’obligation navrante de «courtiser».
Les Regrets se nourrissent évidemment de références littéraires: dès le sonnet liminaire (“À son livre”), Du Bellay se place sous l’invocation d’Ovide, dont il traduit plusieurs vers mot pour mot; mais tandis que les Tristes gémissaient sur l’éloignement de Rome, les Regrets renversent la perspective et font de la Ville éternelle «le bord incogneu d’un estrange rivage». Au souvenir d’Ovide s’ajoute l’influence décisive de la satire horatienne: paraphrasant dans le deuxième sonnet l’auteur des Satires, Du Bellay se réclame d’une simplicité qu’il qualifie de «prose en ryme» ou de «ryme en prose»; il est ainsi conduit à adopter l’alexandrin, vers prosaïque aux yeux des poètes du temps.
Le sonnet « France, mère des arts, des armes et des lois » est le neuvième du recueil. Au XVI° siècle, c’est l’Italie qu’on appelle « mère des arts ». En donnant ce surnom à la France, dans le sonnet IX, Du Bellay continue la méditation du sonnet VII (« Cependant que la Cour mes ouvrages lisait ») : ce poème, l’un des plus célèbres du recueil, poursuit la méditation sur les liens entre un poète et le pays qui l’inspire. Mais le ton de la plainte se fait plus pathétique.
Nous verrons dans une première partie....

Plan :

Introduction

I L’appel pathétique
A/ Le poète et la France : rimes masculines et féminines
B/ L’élégie et le « regret » du pays perdu : la poésie patriotique
C/ La France bergère : la poésie pastorale

II Le détournement des références et l’institution d’une poétique propre
A/ France et Italie : les sœurs belligérantes
B/ Le détournement de la poétique pétrarquiste
C/ Sonnet et alexandrin

Conclusion

L'accès au reste du commentaire littéraire est protégé par un code d'accès.

Pour l'obtenir, il vous suffit d'appeler le numéro de téléphone correspondant à votre pays et votre mot de passe vous sera dicté par un robot vocal. Veillez à bien noter quelque part votre numéro d'accès afin de ne pas l'oubier ! Entrez ensuite le code dans le champ en dessous des drapeaux puis cliquez sur "envoyer". Cet appel vous est facturé 1,68 euros. Le code est valable 2 fois !

Si vous rencontrez des problèmes, contactez-nous.

Pour avoir des accès gratuits envoyez nous vos devoirs ! Plus d'informations



Autres Pays
&

Ce fichier contient un commentaire composé avec introduction, conclusion et transitions rédigées

Plan ;

I L’appel pathétique
A/ Le poète et la France : rimes masculines et féminines
B/ L’élégie et le « regret » du pays perdu : la poésie patriotique
C/ La France bergère : la poésie pastorale

II Le détournement des références et l’institution d’une poétique propre
A/ France et Italie : les sœurs belligérantes
B/ Le détournement de la poétique pétrarquiste
C/ Sonnet et alexandrin

Conclusion

 


Attention : Le site Lescorriges.com propose des documents qui peuvent vous servir de base ou de modèle dans vos travaux scolaires. Il est vivement conseillé de ne pas les recopier mais seulement de s'en inspirer. Le webmaster de ce site ne saurait en aucun cas être responsable des notes ou des sanctions résultant de l'utilisation de la banque de données du site.

Les corrigés permettent, d'acquérir des méthodes de rédaction, et de prendre conscience des attentes du correcteur mais ils ne sont pas forcément une aide à long terme. N'oubliez pas que l'objectif est d'arriver à construire un devoir pour le jour du baccalauréat. Vous n'aurez plus internet sous la main. Il faut donc que la consultation des corrigés vous aide à vous préparer à cette épreuve. Cela ne doit pas être une solution de facilité. Je vous suggère donc de n'avoir recours à ces corrigés qu'après avoir fait l'effort de construire votre propre réflexion. Et si le corrigé qui est proposé ne va pas dans le sens de ce que vous avez fait n'en déduisez pas automatiquement que votre travail n'est pas correct. Au contraire, c'est l'occasion de réfléchir aux choix qui ont été faits par le correcteur et à vos propres choix. Vous pouvez en discuter avec votre professeur. Enfin, n'attendez pas que votre prof vous fasse tout le travail. Rappelez-vous qu'il peut y avoir de bons devoirs très différents entre eux.


© Lescorriges.com - Tous droits réservés. Toute reproduction complète ou partielle est formellement interdite. Les commentaires de texte, et les fiches hébergées sur le site sont la propriété de lescorriges.com